Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 May

231.Viviéres.

Publié par jean-luc  - Catégories :  #autour de v-cott

231.Viviéres.

Viviéres même sans son miracle reste un petit coin de paradis.C'est dans la vallée proche de la fontaine St Clotilde que vous pourrez découvrir une partie de l'arche de Noé , la fontaine et son eau miraculeuse , les animaux de la ferme, le lavoir et sa source et faire une petite ballade a pied et vous ressourcez.

Le nouveau maire de Viviéres après les élections du 30 mars 2014 :

Mr Stanley Christophe. (Debout en veste rouge)

Histoire

Des fouilles faites, il y a quelques années, pour tirer les pierres nécessaires à l’entretien des routes, ont mis par hasard à jour au sommet de la route du Faîte et sur les deux versants, des tuiles à rebord et des tuiles creuses (imbrices et tegula), des monnaies romaines en bronze en grande quantité (28 kg) des empereurs Maximus, Tétricus, Posthumus et autres ; des ustensiles, des vases, des débris de poteries de toutes sortes et les fondations d’un certain nombre d’habitations. Deux meules de moulins à bras, mola manuaria ou trusatilis, ont été recueillies depuis. […]
Ce sont là des témoins irrécusables prouvant le séjour des Romains. Ces fondations s’étendent sur une longueur de 500 mètres. On voit des tuiles près de la butte appelée Tour Réaumont et tout le long de la route du Faîte jusqu’auprès de la Croix-Morel. Cette agglomération d’habitants a conservé le nom de Houssoye et c’est sans doute ce nom qu’on lui a donné à l’origine. […] Plusieurs habitants du Houssoye ayant trouvé, dans le voisinage, un étang dans lequel abondait le poisson (ce qu’on appelle communément un vivier), ils construisirent auprès leurs maisons. Ce furent d’abord quelques chaumières éparses que l’on désigna sous le nom de Vivarium, le Vivier. Le Vivier était une dépendance de la colonie du Houssoye. Plus tard, lors de l’invasion franque, les habitants de la colonie ne se trouvant plus en sûreté sur la hauteur et redoutant les approches des vainqueurs – ou peut-être repoussés par eux – allèrent grossir le hameau du Vivier.

Le seigneur du lieu, satisfait de ce surcroît de population et voulant en augmenter encore le nombre, fit construire un château fort pour protéger ses serfs et ses vassaux. On ne sait pas en quel endroit s’élevait ce château, ni quelle en était l’importance. On sait seulement qu’il existait bien avant le IXe siècle. À cette époque, on ne parlait que des Normands ; ils commençaient leurs incursions dévastatrices et leurs noms seuls terrifiaient les paysans. La terre du Vivier dépendait du domaine de La Ferté-sur-Ourcq (La Ferté-Milon). En 845, Hémogalde, seigneur de ce pays, en fit réparer et augmenter les fortifications pour se mettre à l’abri des barbares. […] Pendant longtemps, les gouverneurs de la Ferté furent aussi seigneurs châtelains (Dominus) de Vivières. Seuls les noms de deux de ces seigneurs sont parvenus jusqu’à nous. L’un se nommait Hugues le Blanc ; il prenait le titre de châtelain de La Ferté-Milon et Vivières et mourut après 1121. L’autre était Hugues Soibers de Laon, qui vivait en 1250. Ils étaient chargés de la défense du fort, y résidaient et en avaient le commandement.

Vivières devint une bourgade importante, tant à cause du fort et des établissements religieux qui s’y fondèrent dans la suite, que des reliques de sainte Clotilde qui attiraient toujours un grand nombre de pèlerins. Un prévôt particulier y résidait et il étendit sa juridiction sur les petites localités d’alentour : Villers-Saint-Georges (Villers-Cotterêts), Pisseleux, le fief de Noue, Dampleux, etc. […] En 1126, Hugues le Blanc établit les religieux prémontrés à Vivières.

(Extraits de l’Histoire de Villers-Cotterêts. La ville, le château, la forêt et les environs, d’Alexandre Michaux, 1867)

Lieux et monuments

  • Ferme de l'Épine (xiiie siècle, propriété privée).
  • Église Paroissiale Sainte-Clotilde, de L'Assomption (xvie siècle).
  • Source Sainte-Clotilde, situé dans la vallée.
  • Oratoire Sainte-Clotilde, situé en forêt.
231.Viviéres.
231.Viviéres.
231.Viviéres.231.Viviéres.
231.Viviéres.231.Viviéres.
231.Viviéres.231.Viviéres.231.Viviéres.
231.Viviéres.
231.Viviéres.231.Viviéres.
231.Viviéres.
231.Viviéres.231.Viviéres.231.Viviéres.
231.Viviéres.
le cimetiérele cimetiére
le cimetiére
le cimetiérele cimetiére

le cimetiére

231.Viviéres.
231.Viviéres.
231.Viviéres.231.Viviéres.231.Viviéres.
231.Viviéres.231.Viviéres.
231.Viviéres.
231.Viviéres.
Viviéres et son côté nature.
Viviéres et son côté nature.Viviéres et son côté nature.Viviéres et son côté nature.
Viviéres et son côté nature.Viviéres et son côté nature.Viviéres et son côté nature.
Viviéres et son côté nature.Viviéres et son côté nature.Viviéres et son côté nature.

Viviéres et son côté nature.

Viviéres et son côté nature.
Viviéres et son côté nature.Viviéres et son côté nature.
Viviéres et son côté nature.Viviéres et son côté nature.Viviéres et son côté nature.
Viviéres et son côté nature.Viviéres et son côté nature.Viviéres et son côté nature.

Viviéres et son côté nature.

Viviéres et son côté nature.
Viviéres et son côté nature.Viviéres et son côté nature.Viviéres et son côté nature.

Viviéres et son côté nature.

       

Du livre "la forêt de Retz" . Alexandre michaux

 

  "Après ce, ils remarquèrent le nouveau porche de l'église soutenu par quatre colonnes toscan, avec le couronnement en pierre, au dessus duquel existe une rose, d"un assez grand diamètre, renfermant une croix de Malte en vitraux de couleur.

   Une superbe porte à deux battants en bois de chêne à moulure donne entrée dans l'édifice sacré."

" L'Église est de construction ancienne ; l'intérieur n'offre rien de remarquable ; les voûtes sont supportées par des colonnes simples ; tout cela est d'une exquise propreté et parfaitement bien entretenu. Le choeur , qui renferme la chasse contenant les reliques de Sainte Clotilde, est assez joli.

  - Peut-on voir la chasse? demanda Henri.

  - On ne la descend qu'aux grandes fêtes et pendant la quinzaine qui suit le jour de Sainte Clotilde.

  - Cette Sainte est sans doute la pieuse épouse de Clovis Ier ?

  - comment se fait il donc que les reliques d'une Sainte si vénérée à Paris se trouvent dans ce village ?

  - Ce fût au milieu du IXe siécle, que les habitants de Paris, menacés par les Normands arrivés sous les murs de leur ville, pour préserver du sacrilège de ces impies les reliques honorées des Saintes qu'ils possédaient, les transportèrent dans les pays voisins; ainsi Sainte - Geneviéve fut reçue à Marizy, et Viviéres donna asile à Sainte Clotilde . Un peu plus tard, lorsque les Parisiens, tranquilles et délivrés de ces redoutables aventuriers, voulurent reprendre les restes de leur ancienne reine, il y eu tant d' opposition de la part du seigneur de Viviéres, et du chapitre de la chapelle, que Paris ne put pas les obtenir en totalité, Viviéres ne consentant à laisser enlever ces saintes reliques qu'en conservant un bras et la tête. Mais Viviéres ne devait pas jouir longtemps de ces précieux restes , car sous le règne de Saint Louis, l'abbaye de Valsery reçut ce pieux dépôt , qui ne fut rendu à Viviéres que beaucoup plus tard."

 

 

    " et il montra, au bout de la place, les restes mutilés d' une tour d'environ douze à quinze pieds de hauteur , contre laquelle est adossée une pauvre chaumière."

   "-je crois néanmoins, reprit M.X., que celle-ci faisait partie du château fort qui devait être vaste, gigantesque et imprenable, puisque pendant les excursions des Normands, des Navarrois et des Anglais, les habitants de Viviére et des environs se réfugièrent dans la tour, assez spacieuse pour les contenir et assez forte pour les protéger."

 

La fontaine miraculeuse de viviéres          

 

                                        " ...nos amis sortirent du lieu saint, suivirent la rue du château jusqu'au calvaire et descendirent un petit chemin creux et rocailleux qui les conduisit dans la vallée à la fontaine de Sainte Clotilde.

   Là , devant cette fontaine, étaient agenouillées deux jeunes femmes.

 ...La maladive parisienne, mariée depuis quatre ans, était venue, pour sa santé, passer quelques jours à la campagne chez sa nourrice , dont la fille, sa soeur de lait , l'accompagnait à la fontaine.

   A la vue de nos voyageurs, les deux femmes s'étant levées, se disposaient à se retirer.

   -Restez, mesdames, leur dit Mr X... avec empressement, nous venions simplement visitez la fontaine, et nous serions fâchés de vous déranger.

  - Vous ne nous dérangez nullement, messieurs, reprit gracieusement la parisienne ,nous allions partir...

  -Après avoir pris de l'eau, répliqua vivement la grosse fille.

  - De l'eau? questionna Félix.

  - Oui, de l'eau qui préserve de la fièvre.

  -Précieuse qualité !

  -elle a bien d' autres qualités, et ce n'est pas étonnant: une mèche de cheveux de Sainte Clotilde baigne dans la source.

  - des cheveux , dans l'eau?

  -Oui.

  - Ah! par exemple, voilà qui est curieux.

  -Avancez et vous verrez.

  Henri et Felix s'avancèrent et virent de petites herbes fines surnager sur l'eau, Ils allaient en faire l' observation , quand M.X...prit la parole.

   -Voici, dit-il, comment les cheveux de Sainte-Clotilde sont ici. Après la mort des fils de l'infortuné Clodomir, Childebert et Clotaire ne pouvant s'accorder sur le partage du royaume de leur frère ,et devenus ennemis mortels, avaient pris les armes l'un contre l'autre.Clotilde, voyant encore la dissension parmi ses enfants prêts à verser le sang de leurs sujets, en gémi, pleura sur son amère destinée et pria...elle fit voeu, si le Seigneur empêchait le combat, de finir ses jours dans la retraite et de couper ses superbes cheveux qui lui descendaient jusqu'aux genoux, ainsi qu'on le voyait par sa statue, une de celles qui ornaient l'église de saint-germain-des-prés à Paris. Les deux armées allaient en venir aux mains, le signal du combat était donné, dit Grégoire de Tours , lorsqu'une tempête accompagnée d'éclairs, de tonnerre , de pluie , de vent et d'une grêle de cailloux sépara les combattants. Aussitôt , fidèle à sa promesse, Clotilde fit à la vierge le sacrifice de son ondoyante chevelure, et se retira à Tours ou elle mourut le 3 juin 548, âgée de 77 ans.

  - Comment se fait-il qu'ils soient ici? demanda l' imptient Félix.

  - Voici. Avant de partir pour le couvent de Tours ou elle devait finir ses jours, elle visita son fils Clotaire, roi de Soissons, et séjourna, en passant, à Viviéres. Ce lieu était alors décimé par des fièvres contagieuses et mortelles. Clotilde , toujours pieuse et charitable, s'arrêta sous ses toits de douleur, alla voir les pauvres malades, leur donna les encouragements et les consolations de la religion, leur prodigua tous les soins imaginables, enfin les secourut si efficacement qu'un grand nombre de fiévreux décharnés lui durent leur guérison.

  Pendant son séjour à Viviéres, Clotilde allait souvent prier la madone dans la chapelle qui existait ici, prés de la fontaine ou elle aimait à se désaltérer, alors toutes les jeunes filles la suivaient , et la bonne Clotilde, par ses ferventes prières au ciel et son influence sur la terre, procurait à chacune d'elles un mari dans l'année...

  -Pour mettre le comble à ses bienfaits, Clotilde fonda à Viviéres un monastère qu'elle protégea et enrichit.Le jour de l'inauguration de l'abbaye, dit la légende, les chanoines et tout le peuple de Viviéres rassemblés dans l'église, entouraient Sainte Clotilde prosternée au pied de l'hôtel divin, lorsque tout à coup apparut, descendu du ciel, au milieu d'une auréole d'or, resplendissante de céleste lumière, une colombe d'une éclatante blancheur, portant à son bec une natte de cheveux d'un noir de jais- (les cheveux de Clotilde que la même colombe avait portés au ciel quelque temps avant).-

  Après avoir tournoyé quelques instants au-dessus de l'autel, elle déposa son léger fardeau au pied de la fontaine, et se balançant doucement, prit son vol et disparut sur un nuage diapré, laissant toute l'église embaumée d'une odeur si délicieuse et d'un parfum si agréable et si suave que tous les assistants se crurent transportés au séjour bienheureux des archanges et séraphins' et se prosternèrent devant l' esprit saint qui venait de leur apparaître dans toute sa majestueuse splendeur,comme autrefois il apparut sous la forme d'une colombe, le jour de la pentecôte, aux apôtres rassemblés.Le peuple resta longtemps plongé dans cette béate extase, et que quand la cérémonie fut achevée, plusieurs femmes, mariées depuis plusieurs années déjà, vinrent trouver la reine et la supplièrent d'intercéder pour elles afin de leur faire goûter bientôt les douceurs de la maternité; Clotilde, toujours inépuisable dans sa bonté , leur répondit : -Allez, bonnes femmes, boire à la sainte fontaine, et vos souhaits seront accomplie, j'en suis sure, car l'esprit saint est descendu ici.

  - Depuis ce temps là, les pélerins fiévreux et les gentes pélerines affluent à Viviéres, et tous emportent dans une petite fiole un peu de l'eau sainte, nectar céleste, baume consolateur d'un coeur mélancolique; et comme ils ont la foi, rayon pur de la divine lumiére, ils retournent consolés et heureux.

 

    Du livre "la forêt de Retz" . Alexandre michaux

 

 

231.Viviéres.
231.Viviéres.231.Viviéres.
La tour, la chasse,l'église, sainte Clotilde .
La tour, la chasse,l'église, sainte Clotilde .La tour, la chasse,l'église, sainte Clotilde .La tour, la chasse,l'église, sainte Clotilde .
La tour, la chasse,l'église, sainte Clotilde .La tour, la chasse,l'église, sainte Clotilde .La tour, la chasse,l'église, sainte Clotilde .
La tour, la chasse,l'église, sainte Clotilde .La tour, la chasse,l'église, sainte Clotilde .La tour, la chasse,l'église, sainte Clotilde .

La tour, la chasse,l'église, sainte Clotilde .

La fontaine miraculeuse et les animaux de la ferme.
La fontaine miraculeuse et les animaux de la ferme.La fontaine miraculeuse et les animaux de la ferme.
La fontaine miraculeuse et les animaux de la ferme.La fontaine miraculeuse et les animaux de la ferme.

La fontaine miraculeuse et les animaux de la ferme.

Viviéres.Viviéres.
Viviéres.Viviéres.Viviéres.
Viviéres.Viviéres.Viviéres.
Viviéres.Viviéres.

Viviéres.

Viviéres.
Viviéres.Viviéres.Viviéres.
Viviéres.Viviéres.Viviéres.
Viviéres.Viviéres.Viviéres.

Viviéres.

231.Viviéres.
231.Viviéres.231.Viviéres.231.Viviéres.
231.Viviéres.231.Viviéres.231.Viviéres.
231.Viviéres.231.Viviéres.231.Viviéres.
231.Viviéres.231.Viviéres.
231.Viviéres.231.Viviéres.231.Viviéres.
231.Viviéres.231.Viviéres.
231.Viviéres.231.Viviéres.231.Viviéres.
231.Viviéres.
231.Viviéres.231.Viviéres.231.Viviéres.
231.Viviéres.231.Viviéres.231.Viviéres.
231.Viviéres.231.Viviéres.231.Viviéres.
Commenter cet article

À propos

Des images sur Villers-Cotterêts et sa région ainsi que d ' autres sujets photographiques.De l ' histoire, del'actu,des infos pratiques,des légendes .....