Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 Jan

224.Histoire de la statue d' Alexandre Dumas de Villers-Cotterêts.

Publié par jean-luc  - Catégories :  #villers-cotterets

Panorama 1 (2)

 

 

 

 

 

 

P1090950.JPG

 

 

 

 

 

 

Panorama 11 08.12.2010

 

 

 

 

 

 

 

DSCN8039.JPG

 

 

 

 

 

 

 

13.06.090vers-Marolles---047.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

La mise en place en images de la premiére statue d'Alexandre Dumas place Alexandre Dumas ou se trouve actuellement le café/tabac le Rallye prés de la gare.

 

 

 

 

 

 

 

m079605 002098 p

 

 

 

 

 

 

 

 m079605 002104 p

 

 

 

 

 

 

m079605_01102_p-1-.jpg

 

 

 

 

m079605_01100_p.jpg

 

 

 

 

 

 

 

m079605_01101_p.jpg

 

 

 

 

m079605_01096_p.jpg

 

 

 

 

m079605 002100 p

 

 

 

 

m079605 002102 p

 

 

 

 

m079605 00017 p

 

 

 

 

m079605 00016 p

 

 

  Cette statue , aujourd'hui disparue, fut exécutée par le sculpteur Albert-Ernest Carriér-Belleuse en 1885.

 

 

 

m079605_002103_p--2-.jpg

 

 

 

 

128 001

 

 

 

 

m079605_01094_p.jpg

 

 

A villers-Cotterêts, l'idée d'ériger une sculpture à l'enfant du pays germe en 1877. Un comité pour la statue est créé. Le maire, Jean Sénart, profite de la cérémonie d'inauguration de la statue de Dumas à Paris ( place Malesherbes par Gustave Doré, 1883) pour trouver des solutions.Son discours réclame une aide pour sa ville, sans succés. Les projets pour Villers-Cotterêts se multiplient. Victor Paillet propose de la réaliser gracieusement si l'etat finance le bronze. Alexandre Dumas fils intervient pour qu'une copie de la statue de Gustave Doré soit érigée. Finalement, c'est le scuplteur axonnais Carrier-Belleuse qui vient au secours du comité" avec un élan généreux et désinteréssé"( discours de M.Sénart). A soixante ans, Albert-Ernest Carrier-Belleuse, est le grand sculpteur officiel de l'époque, son projet imposant ne fait pourtant pas l'unanimité. Carrier-Belleuse propose un Dumas debout fiérement dressé sur un haut socle de pierre. La sculpture de 912 kilos fera 3 métres de haut sur un socle de 2,80 m. Des fond ont collectés auprés des communes de l'Aisne et de 800 habitant.En avril 1885, les discussions sont vives à propos du socle et surtout du périmétre de cirulation qui doit l'entourer. Le comité est sur le point de dissoudre quand la famille Dumas , début mai, verse 7000 francs pour l'achévement des travaux.On peut supposer qu'à cette date la statue est fondue. La fonte a été réalisé par Antoine Durenne, pour qui Carrier-Belleuse conçut de nombreux modéles de fontaines, vases et torchéres. Le monument est inauguré enfin le 24 mai 1885, en présence de Dumas fils et sa famille ainsi que de nombreuses personnalités dont Jules Verne.

 

3-programme1885.jpg

 

La sculpture est érigée au carrefour de la rue Alexandre Dumas et du pont de chemin de fer. Son socle,trop cubique, est peu apprécié. Les critiques sont vives jusqu'à son remplacement pour fragilité aussi en prévision de manifestations du centenaire de la naissance de l'écrivain le 6 juillet 1902. Le socle sera encore plus grand ( 3.90m) mais plus décoré. La tatue fut fondue à la Seconde guerre mondiale. Pendant l'occupation, en application de la loi du 11 octobre 1942, elle est refondue dans une fonderie de Meurthe et Moselle.

 

 

 

Du site "joconde"  

 

 (www.culture.gouv.fr)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

718_001.jpg

 

 

 

 

m079605_00010_p.jpg

 

 

 

 

 

841_001.jpg

 


 

  Au musée A.Dumas il reste la plume de la 1ére statue.

 

Suite à la fonte de la statue une somme de dédommagement fut attribué par la République Française à la ville et permis la réalisation d'une statue de Dumas en pierre qui fut dans un premier temps érigée en 1959 au parc Salanson puis transférée actuellement devant la médiathéque.

 

P1290015

 

  Aprés le transfert des cendres de Dumas au Panthéon il fut quesion d'une nouvelle statue.

En voici le feuilleton raconté par Roger Presson dans son livre "Villers-Cotterêts en visite par ses rues".

 

   L'association des Amis d'Alexandre Dumas de Marly le Roi, emet le voeu que le cendres de notre écrivain soit au Panthéon.Le président de la république donne son aval à cette demande. La ville est informée en février 2001, un mouvement de protestation, suivi d'une pétition contre ce départ se met en place.Défilé dans la ville, manifestation devant le Panthéon , le Maire entreprend une action en justice pour arrêter la procédure, tout cela courant avril-mai 2002.

 

contes-et-legendes-histoires-.-0002---Copie.jpg

 

 

 

 

contes-et-legendes-histoires-.-0002-copie-1.jpg

 

 

   Mais en paralléle une démarche écrite le 4 avril 2002, est faite par un cottrézien vers la Municipalité de Villers-Cotterêts et le Président de la République sur le théme " La France nous devra Alexandre Dumas deux fois dans son histoire". La premiére fois par fait de guerre la deuxiéme le 3 octobre 2002 par l'enlévement des cendres de Dumas sans concertation.

   Une demande de compensation de l'état s'impose, ce Cotterézien n'et pas pris au serieux. La présidence de la république n' a pas répondu au courrier, par contre la lettre a été lue en conseil municipal.

    L'idée a fait son chemin, le Ministre de la culture annonce et ce dans la presse le 26 juin 2002 " Pour panser les plaies, le ministére de la culture fera fondre à l'identique une statue de bronze de 3 métres, détruite par les allemands en 1942, et dont la maquette, remontant à 1885 a été retrouvée".

 

contes-et-legendes-histoires-. 0004

   Et tout s'enchaine à vitesse grand V, c'est la ruée vers la Place du Docteur Mouflier pour l'inauguration, c'était le 11 Décembre 2005, en grande pompe, 3000 personnes assitent à l'événement sauf le cottrézien cité plus haut, ce dernier fut complétement ignoré de la municipalité.

   Un remerciement est à formuler à la Famille MASCETTI, le regretté Nino avait conservé dans sa carriére à Bonneuil en Valois la quasi-totalité des pierres du piédestal. Ces enfants en ont fait le retour gracieux à la ville.

 

contes-et-legendes-histoires-.-0003---Copie--2-.jpg

 

 

 

 

contes-et-legendes-histoires-.-0003---Copie-copie-1.jpg

 

 

 

 

IMAG1745.JPG

 

  Ce roman des statues se termine bien et j'en suis heureux !

   La troisiéme statue érigée sur la Place du Docteur Mouflier est identique à celle de 1885, mais plus lourde.

   La valeur du don de la compensation faite par l'état est inconnue à ce jour. On parle de 350.000 € sous toutes réserves ( Sculpteur-bronze-fonderie-trasport, frais annexes).

    Le mélange pour fondre le bronze est celui utilisé pour Versailles, c' est-à-dire de trés haute qualité.

 Le piédestal en pierre de Comblanchien a été réduit en hauteur à la demande  du Ministére de la Culture ce qui a nécessité de maçonner le massif en béton d'une trentaine de centimétres au-dessous du niveau du sol fini.

  Ce socle a couté à la ville la somme de 73.673,60 €.

 

   Deux subventions ont venu amoidrir le coût, ce qui raméne en valeur nette à la somme de 54.750,82 € (Installation du piedestal compris modification dimension du socle- Eclairage directionnel- Mission pour la solidité du massif). Actualisation de cette derniére dépense à décembre 2012=58.337,58 €.

 

 

 

Du livre "Villers-Cotterêts en visite par

 

 

ses rues" de Mr Roger Presson.

 

 


 

 

 

 Le dimanche 11 décembre 2005, Villers-Cotterêts a enfin retrouvé sa statue d'Alexandre Dumas, à l'occasion d'une inauguration solennelle et festive . Les cérémonies ont commencé, par un beau soleil d'hiver , avec la lecture par l'acteur Antonio Labati d'un émouvant texte de Dumas consacré à Villers-Cotterêts et à son enfance.

 

   Le premier discours a été celui d'Alain Decaux, président d'honneur de la Société des Amis d'Alexandre Dumas qui, avec sa verve habituelle, a évoqué la place tenue dans sa vie par l'écrivain. L'académicien s'est également étendu sur l'entrée au Panthéon de Dumas, en 2002 , cérémonie au cours de laquelle il avait prononcé un discours mémorable.

alexandre-dumas-au-pantheondumas-.jpg

 

 

 

 

 statue3G.jpg

 

   Cette entrée au Panthéon, justement, le maire de Villers-Cotterêts, Renaud Belliére, a ensuite rappelé à quel point son annonce avait suscité une "grande tristesse" chez les Cotteréziens. "Il nous sembla alors qu'il ne restait plus rien de Dumas" dans sa ville natale, a lancé le maire, avant de raconter comment , des discutions tenues à l'Elysée , était sortie l'idée de recréer la statue de Dumas installée dans la ville en 1885 et détruite pendant la Deuxiéme guerre mondiale.

 

 

 

 

 contes-et-legendes-histoires-.-0005.jpg

 

 

 Le ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabre a alors confirmé que l'inauguration de la nouvelle statue était "le rendez-vous de la parole tenue et de l'engagement respecté". L'Etat, a-t-il souligné, " a choisi de vous restituer cette statue" ( plutôt que de commander une création contemporaine). Le travail réalisé pour reconstituer cette oeuvre monumentale disparue a d'ailleurs constitué, a-t-il souligné , un veritable "exploit technique".

 

 

 IMAG1749.JPG

 

 

 

 

IMAG1747.JPG 

 

 

 

 

statue1G.jpg

 

 

 

 

statue5G.jpg

 

 

 

Aprés que la statue a été dévoilé, l'oeuvre de Dumas a été évoqué par la représentation devant le monument d'une scéne de sa piéce de théâtre Kean, ainsi que par des reconstitutions de combats de mousquetaires.

 

 

 

 

IMAG1758.JPG

 

 

 

  Les Cotteréziens, venus nombreux, ont pu ensuite rendre hommage au grand homme, et également profiter des nombreuses manifestations organisées autour de l'événement : exposition consacrée à l'histoire de la statue , projection en avant-premiére d'un film évoquant la vie de l'écrivain réaliser par Gian Godoy et Esther Anderson, concert à l'église de Villers-Cotterêts sur le théme " Alexandre Dumas et ses amis romantiques...".

 

 

 

 

IMAG1750.JPG

 

 

 

 

IMAG1754.JPG

 

 

 

 

IMAG1757.JPG

 

 

 

 

statue9G.jpg

 

 

 

 

   L'inauguration de décembre 2005 marque une nouvelle étape dans l'histoire agitée de la statue de Dumas.C est le 24 mai 1885 que la version originale, réalisée par le sculpteur Carrier-Belleuse, est inaugurée. Un véritable monument : la statue de bronze mesure 3 métres de haut et pése 912 kilos ! La masse est telle , en fait, que le socle initial de 2,80 métres s'avére insuffisant: il sera remplacé en 1901 par un socle de 3,90métres!

 

  En 1942, guerre oblige, la statue descend de ce socle monumental et part à la fonderie. Elle disparaît donc entiérement, à l'exception de la plume que l'écrivain tenait dans sa main droite, qui est sauvée et est conservée depuis par le musée de Villers-Cotterêts. Le socle , en revanche, est démonté et stocké dans des carriéres voisines. Quand le projet de reconstruire le monument prend corps, les pierres sont exhumées, permettant à la nouvelle statue de reposer sur le socle d'origine.

 

 

   Reproduire à l'identique une statue disparue depuis 60 ans et dont quasiment rien ne va pas de soi...C'est le sculpteur Jean-Loup Bouvier qui a été chargé par le ministére de la Culture de cette tâche difficile. En l'absence des moules d'origine, détruits depuis longtemps, l'artiste s'est inspiré des maquettes d'intention de Carrier-Belleuse qui avait été conservées. Mais ces maquettes étaient assez différentes de la statue finale. Bouvier, spécialiste de la sculpture ancienne pour les monuments historiques, a également utilisé des photos montrant la statue réelle.

 

 

   Long et minutieux, le travail a combiné les technologies les plus modernes-pour réaliser un modéle numérique de la statue , par exemple-et les plus traditionnelles, avec la coulée d'un seul jet de deux tonnes de bronze...  

 

  Du site www.dumaspere.com

 

Commenter cet article

Marielle 27/06/2014 10:52

Superbe récit! c'est étrange, j'ai vécu cet événement, mais ça me semble étranger...ça fait du bien de se la réapproprier!!!

gac j.l 27/06/2014 18:39

merci

À propos

Des images sur Villers-Cotterêts et sa région ainsi que d ' autres sujets photographiques.De l ' histoire, del'actu,des infos pratiques,des légendes .....